Page de notre frère okoka Émile (Qui va être enlevé?)

Publié le par Pseudo : Hecto

Qui va être enlevé?

 

Partout, dans le monde entier, le Saint-Esprit avertit l’Eglise que l’enlèvement est proche, et que nous devons être prêts à partir. Nous devons donc être absolument certains de partir! Ne prenons aucun risque!

 

 

Dans cet article, nous voulons rappeler la réalité de l’enlèvement de l’Eglise, ainsi que les conditions posées par le Seigneur pour que nous puissions être enlevés. Ces conditions ne sont pas nombreuses ni difficiles à remplir! Nous voyons là un signe supplémentaire de l’amour de Dieu!

Tout d’abord, rappelons la réalité de l’enlèvement de l’Eglise.

Jésus Lui-même, avant de monter sur la croix, a fait cette promesse à Ses disciples:

« Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jean 14: 1-3).

Le Seigneur nous a donc promis de revenir nous chercher, pour que nous soyons toujours avec Lui!

 

L’apôtre Paul avait reçu des révélations précises sur l’enlèvement de l’Eglise.

« Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité , et que ce corps mortel revête l’immortalité » (1 Cor. 15: 51-53).

 

« Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles » (1 Thessaloniciens 4: 15-18).

La séquence du retour du Seigneur pour enlever Son Eglise est donc très précise:

  • Un archange fait retentir la trompette de Dieu.
  • Les « morts en Christ » ressuscitent les premiers. Ce sont tous les Chrétiens nés de nouveau, qui sont morts en ayant rempli les conditions de l’enlèvement, et qui auraient donc été enlevés vivants si l’enlèvement s’était produit avant leur mort.
  • « Nous les vivants, » c’est-à-dire tous les Chrétiens nés de nouveau qui remplissent les conditions pour être enlevés, sont changés en un clin d’oeil. Leur corps physique corruptible est instantanément transformé en corps glorieux, incorruptible et immortel, à l’image du corps ressuscité de Jésus.
  • Tous ensemble, nous montons dans les airs, à la rencontre du Seigneur, et nous serons toujours avec Lui.

 

Nous ne parlerons pas ici du moment de l’enlèvement, par rapport à la Tribulation. Sinon pour dire que, personnellement, je suis convaincu que l’enlèvement de l’Eglise marquera le commencement de la terrible Tribulation de sept ans.

 

De toute manière, quel que soit le moment de l’enlèvement, l’essentiel est d’être prêt à partir à tout moment! Pour cela, il faut remplir les conditions bibliques pour être enlevé.

 

Quelles sont les conditions à remplir pour être enlevé? Il y en a quatre.

Tout d’abord, il faut être né de nouveau en Christ.

Ce n’est pas parce que l’on se nomme « Chrétien » que l’on va être automatiquement enlevé! Ce n’est pas parce que l’on appartient à une dénomination ou une religion chrétienne que l’on va être enlevé! On ne peut être enlevé que si l’on est né de nouveau en Christ, membre du Corps de Christ.

Nous ne pouvons pas nous faire naître de nouveau nous-mêmes. C’est Dieu qui nous fait passer par une nouvelle naissance spirituelle.

Pour que Dieu nous fasse passer par une nouvelle naissance spirituelle, nous devons nous repentir de nos péchés, et accepter Jésus-Christ comme notre Sauveur et notre Maître.

 

Nous devons réaliser que nous sommes pécheurs, comme tous les hommes, depuis la chute originelle. Nous devons comprendre que tous les pécheurs sont condamnés à mort par Dieu, non seulement à la mort physique, mais, surtout, à la mort spirituelle et à l’enfer éternel.

 

Mais nous devons aussi comprendre que Dieu, dans Son amour, a envoyé Son Fils Jésus pour mourir sur la croix pour nous. Il a porté la condamnation qui nous revenait, et Il a expié tous nos péchés en versant Son sang.

 

Il nous suffit alors de nous tourner vers Dieu, de nous reconnaître pécheur devant Lui, et de Lui dire que nous croyons que Jésus-Christ a versé Son sang pour nous purifier de tout péché. Nous Lui disons que nous acceptons Jésus comme notre Sauveur et Maître.

 

C’est alors que Dieu pardonne tous nos péchés. Mais Il ne Se contente pas de pardonner nos péchés. Il nous fait passer par une nouvelle naissance spirituelle. Il fait littéralement mourir le pécheur que nous étions auparavant, et Il nous recrée à neuf à Son image.

 

C’est notre « homme intérieur, » notre esprit, qui est ainsi régénéré. Notre corps n’est pas encore ressuscité, et notre âme a besoin d’être renouvelée et sanctifiée. Notre âme est notre être psychologique, par lequel nous pensons, nous éprouvons des sentiments, et nous exerçons notre volonté.

Nous devons aussi savoir que, même après notre nouvelle naissance spirituelle, il reste une puissance de péché qui est fixée à notre corps physique. Cette puissance de péché s’appelle « la chair. » Elle contrôlait notre ancienne nature, et elle va chercher à nous contrôler après notre nouvelle naissance. C’est pour cela que nous devons apprendre à ne plus marcher par la chair, et apprendre à marcher par l’esprit.

 

Marcher par l’esprit, c’est d’abord réaliser que notre esprit est entièrement nouveau, « créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Ephésiens 4: 24). C’est cet esprit régénéré qui est notre nouvelle nature, notre seule nature! C’est à cette nouvelle nature que nous devons nous identifier, car elle est créée à l’image du Seigneur Jésus, qui vient y demeurer. Nous sommes, dans notre esprit régénéré, « assis dans les lieux célestes en Christ »! Nous devons apprendre à nous installer dans cette position, et à y demeurer par la foi.

 

Marcher par l’esprit, c’est ensuite réaliser qu’entre la chair et l’esprit, qui est notre nouvelle nature, il y a la barrière infranchissable de la croix. Nous sommes, dans notre esprit, installés dans le Royaume de Dieu, dans un domaine où rien de ce qui vient de la chair et de Satan ne peut plus nous atteindre.

Paul a écrit:

« Car ce n’est rien que d’être circoncis ou incirconcis; ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle créature » (Galates 6: 15).

Quelle gloire que cette nouvelle naissance! Quel don merveilleux de la grâce de Dieu!

 

La deuxième condition pour être enlevé est d’être baptisé d’eau.

Le premier ordre que le Seigneur Jésus a laissé à Ses disciples est de passer par un baptême d’eau par immersion.

Ce baptême d’eau représente un ensevelissement. Nous sommes morts en Christ et avec Christ à toute notre vie passée, et nous sommes aussi ressuscités en Lui et avec Lui. Cette mort et cette résurrection sont représentées par notre baptême par immersion.

« Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui » (Romains 6: 3-9).

De quelle manière doit être fait ce baptême d’eau? Jésus Lui-même a dit:

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Matthieu 28: 19-20).

 

Dans les Actes des Apôtres, il est écrit que les premiers disciples baptisaient « au nom de Jésus-Christ » (Actes 2: 38), « au nom du Seigneur » (Actes 10: 48), ou « au nom du Seigneur Jésus » (Actes 19: 5).

Il nous faut comprendre qu’il ne s’agissait pas là de formules de baptême, puisqu’il n’y a d’ailleurs pas de formule unique. Mais Il s’agissait de dire que ces baptêmes étaient faits « en tant que disciples de Jésus, » « comme le Seigneur Jésus l’avait demandé, » ou « comme le Seigneur Jésus l’aurait fait Lui-même. »

Paul écrit aux Colossiens:

« Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus » (Colossiens 3: 17).

Il n’est pas question de dire à haute voix « au nom de Jésus » chaque fois que nous disons ou faisons quelque chose! Ce serait insensé! Cela signifie que nous devons parler et agir en tant que Chrétiens, et animés par l’Esprit du Seigneur Jésus.

 

Si le Seigneur nous a ordonné de baptiser « au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, » cela suffit à régler la question!

Qui peut baptiser? N’importe quel Chrétien, ou Chrétienne, né de nouveau et baptisé lui-même, peut baptiser un nouveau converti. L’acte du baptême n’est pas réservé aux conducteurs spirituels.

 

Par ailleurs, ce n’est pas la qualité de la personne qui baptise qui compte, car on ne connaît pas toujours la vie privé des pasteurs qui baptisent! Ce qui compte, c’est la qualité de la conversion de celui qui passe par le baptême!

Quand procéder au baptême? L’examen du Nouveau Testament nous montre que les nouveaux convertis étaient baptisés dans l’heure qui suivait leur conversion! Pourquoi? Parce que le baptême est un enterrement, et les Juifs, qui étaient les premiers convertis à Christ, enterraient leurs morts immédiatement, sans attendre le lendemain (voir Actes 5: 6 et 10).

Nous devons absolument respecter les enseignements du Seigneur! Il est complètement inutile de faire attendre les nouveaux convertis, ou de leur imposer des « cours de formation au baptême. » Ce sont des traditions humaines qui n’ont aucune valeur devant Dieu!

 

Nous devons faire confiance aux nouveaux convertis qui s’engagent envers le Seigneur. Le jour de la Pentecôte, les apôtres ont baptisé les trois mille nouveaux convertis sans problème. Il est probable que certains d’entre eux n’ont pas persévéré dans le Seigneur, mais ce n’était pas le problème des apôtres!

La troisième condition pour être enlevé est d’être baptisé du Saint-Esprit.

Etre « baptisé » du Saint-Esprit signifie aussi être « rempli » du Saint-Esprit.

Le Seigneur Jésus a donné l’ordre à Ses disciples d’attendre à Jérusalem, jusqu’à ce qu’ils soient baptisés de l’Esprit. Il ne voulait pas qu’ils partent annoncer l’Evangile dans le monde entier, avant d’être remplis de l’Esprit!

« Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit » (Actes 1: 4-5).

 

Dans l’Eglise primitive, on ne pouvait même pas être admis à servir aux tables sans être rempli de l’Esprit! On ne peut rien faire de bon sans être rempli de l’Esprit!

Etre rempli de l’Esprit est la chose la plus simple au monde, quand on est un Chrétien désireux d’obéir au Seigneur! En effet, Dieu donne Son Esprit à ceux qui le Lui demandent (Luc 11: 13) et à ceux qui Lui obéissent (Actes 5: 32).

Dieu veut nous remplir de Son Esprit afin de nous conduire dans toute la Vérité, de nous permettre de crucifier notre chair, et de nous apprendre à marcher par l’Esprit. On peut donc comprendre que le Seigneur veille nous remplir de Son Esprit, bien plus que nous-mêmes pouvons le désirer!

Comment être rempli de l’Esprit?

Il nous suffit de le demander à Dieu, et de croire que le Seigneur nous remplit, dès que nous l’avons demandé! C’est aussi facile que cela!

Nous ne sommes pas remplis de l’Esprit automatiquement quand nous nous convertissons à Christ. Car Dieu sait que certains Chrétiens veulent bien être pardonnés de leurs péchés, mais ne veulent pas être remplis de l’Esprit. Et Dieu respecte notre liberté.

 

Nous voyons que le baptême de l’Esprit n’était pas automatique, dans le passage suivant:

« Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser. Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s’opéraient. Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçussent le Saint-Esprit. Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit » (Actes 8: 12-17).

 

Hommes et femmes crurent et se firent baptiser. Ils étaient donc nés de nouveau. Mais ils n’étaient pas encore remplis de l’Esprit. Ils ne le furent que plus tard, lorsque les apôtres vinrent leur imposer les mains.

Il n’est pas nécessaire que quelqu’un nous impose les mains pour être rempli de l’Esprit. Mais c’est l’un des moyens possibles. Normalement, nous pouvons recevoir l’Esprit directement, quand nous le demandons avec foi.

Nous ne devons jamais chercher à « sentir » quelque chose. Mais nous devons rester dans la foi, et croire tout simplement que Dieu a exaucé notre prière. Normalement, on ne « sent » rien! La foi, c’est croire sans sentir!

Certains n’arrivent pas à croire qu’ils ont été remplis de l’Esprit, tant qu’ils n’ont pas « vu » ou « senti » quelque chose, ou tant qu’ils n’ont pas parlé en langues ou prophétisé.

 

Mais nous devons d’abord croire que nous avons été remplis de l’Esprit, avant de voir les signes correspondants, et d’entendre les langues et les prophéties!

Normalement, quand nous sommes remplis de l’Esprit, nous avons la liberté de parler en langues et de prophétiser. Mais cette liberté doit aussi s’exercer dans la foi. Tous les Chrétiens remplis de l’Esprit ont la capacité de parler en d’autres langues et de prophétiser, mais certains n’exercent pas cette capacité. Ils sont maintenus dans l’incrédulité par les doctrines de leurs églises, qui s’opposent au parler en langues et aux dons spirituels.

Par ailleurs, être rempli de l’Esprit est quelque chose d’évolutif. Quand nous demandons au Seigneur de nous remplir de Son Esprit, Dieu remplira toujours en nous tout ce qu’Il peut remplir. Mais, par la suite, à mesure que nous avançons avec Jésus et que nous nous sanctifions, Il nous remplira toujours davantage, si nous le désirons.

 

Si vous voulez en savoir davantage, vous pouvez consulter sur ce blog les articles consacrés au baptême de l’Esprit. Ce qui est essentiel, c’est de croire que vous pouvez être remplis de l’Esprit, par la foi, dès que vous le demandez à Dieu, si vous avez le désir sincère de Lui obéir.

 

La quatrième condition pour être enlevé est de marcher dans la sanctification.

Marcher dans la sanctification, c’est chercher constamment à se purifier et à obéir au Seigneur. C’est reconnaître et abandonner nos péchés. C’est chercher à avoir constamment la victoire sur le péché et sur la chair.

« Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12: 14).

Nous savons que le Seigneur, qui S’est chargé de nos péchés sur la croix, est toujours prêt à nous pardonner les péchés, quand nous les reconnaissons devant Lui. Lorsque nous nous convertissons, Il pardonne et efface d’un seul coup tous nos péchés passés. Mais, après notre conversion, il peut nous arriver de chuter et de pécher. Nous devons alors reconnaître au plus vite ces péchés devant Dieu, et aussi devant les personnes que nous avons offensées. Et le Seigneur efface aussitôt ces péchés par Son sang précieux.

 

Un Chrétien digne de ce nom, un Chrétien qui aime son Seigneur et qui veut Lui plaire, est un Chrétien qui hait le péché et les oeuvres de la chair, et qui accepte de reconnaître au plus vite ses péchés, lorsqu’il en est conscient.

C’est l’oeuvre du Saint-Esprit de nous convaincre de péché. Plus nous nous approchons de Dieu, plus nous marchons dans Sa lumière, et plus nous sommes conscients de tout ce qui est encore ténèbres ou compromis dans notre vie. Plus nous sommes aussi désireux de marcher toujours davantage dans la lumière!

Un Chrétien qui sait qu’il est en train de pécher, et qui ne veut pas confesser et abandonner ce péché, prend des risques énormes! D’une part, si la dernière trompette sonne, alors qu’il est en état de péché conscient, parce qu’il a tardé à régler ce problème, il ne sera pas enlevé. D’autre part, s’il meurt dans ses péchés, il ne sera pas sauvé.

Les choses sont très simples, mais elles sont très solennelles! Il est très facile de mettre notre vie en ordre avec le Seigneur. C’est un effet de l’amour et de la grâce de Dieu. Mais c’est aussi la raison pour laquelle le Seigneur est si sévère avec ceux qui négligent ou qui méprisent Sa grâce!

On ne doit jamais jouer avec la grâce de Dieu! Ceux qui jouent avec la grâce de Dieu, et qui acceptent des compromis avec le péché, ce sont ceux qui n’ont pas compris de quoi le Seigneur Jésus nous a délivrés par Son sacrifice! Il nous a délivré de l’enfer et du jugement éternel! Combien nous devons Lui être reconnaissants! Combien nous devons Lui prouver notre amour en nous sanctifiant pour Sa venue!

Nous nous sanctifions en demandant au Seigneur de nous faire toujours la grâce de nous révéler quels sont les péchés que nous pouvons commettre, parce que nous voulons être purifiés de ces péchés. N’oublions jamais que le Seigneur est prêt à nous pardonner septante fois sept fois par jour!

 

Mais il existe un moyen radical de nous sanctifier! C’est d’apprendre à marcher par l’esprit! Marcher par l’esprit nous permet de comprendre de quelle manière nous pouvons avoir une victoire permanente sur le péché et sur la chair!

Nous franchissons alors une étape supérieure! Au lieu de passer notre temps à pécher et à demander pardon pour nos péchés, nous pouvons apprendre à pécher de moins en moins, puis à ne plus pécher!

Il n’est pas nécessaire d’avoir appris à marcher par l’esprit pour être enlevé. Il nous suffit de nous sanctifier et de confesser nos péchés dès que nous en sommes conscients. Mais l’apprentissage de la marche par l’esprit nous permet d’affermir notre marche dans la sanctification. Voici ce qu’a écrit l’apôtre Pierre:

« Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ: que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur! Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée. Voilà pourquoi je prendrai soin de vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente. Et je regarde comme un devoir, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir en éveil par des avertissements » (2 Pierre 1: 1-13).

L’apôtre nous exhorte à affermir notre vocation et notre élection. Si nous suivons ses conseils, nous ne broncherons jamais! Nous ne tomberons jamais dans le péché! Et c’est ainsi que l’entrée dans le Royaume éternel de notre Dieu nous sera pleinement accordée!

 

Voici, bien-aimés, quelques rappels salutaires. Nous ne devons jamais craindre de ne pas être enlevés. Mais, au contraire, nous devons être pleinement convaincus que nous serons enlevés, par la foi et par la grâce de Dieu.

Notre part est de remplir au plus vite les quelques conditions simples que le Seigneur nous demande de remplir. Elles ne sont pas difficiles, vous l’avez constaté. Mais, si nous ne les remplissons pas, ne nous imaginons pas que nous serons enlevés! Nous nous séduirions nous-mêmes, et nous serions cruellement déçus!

Tout est une question d’amour pour le Seigneur! Si nous avons compris à quel point le Seigneur nous a aimés, nous n’allons pas hésiter à L’aimer de tout notre coeur, de toutes nos pensées et de toutes nos forces! Et nous ne trouverons jamais pénibles Ses commandements! Au contraire, nous nous hâterons de Lui obéir, parce que nous L’aimons, et nous voulons Lui être agréables!

 

Que le Seigneur vous accorde Sa grâce, et vous permette d’être prêts pour Sa venue!

« Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera » (1 Thessaloniciens 5: 23-24).

Auteur : FRERE Henri VIAUD-MURAT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

essay writers review 01/03/2015 13:26

How do I sign for your web blog?

Janine 09/05/2010 20:25



Comme j'apprécie ce frère pour l'onction et le discernement que DIEU lui donne. J'aime lire ces écrits qui sont tous inspirés par le ST ESPRIT, et je suis heureuse de voir que ce qu'il a écrit
sur le BAPTEME, correspond bien à ce que j'ai toujours ressenti dans mon coeur. Comme nous avons pour la majorité été mal enseignés, par des serviteurs et servantes qui eux  même n'ont rien
compris à la parole de DIEU. Comment un aveugle peut il conduire un aveugle ? Merci à JESUS qui sait réparer les erreurs, et les carences à travers des frères comme HENRI. Sois béni mon frère et
merci.



Hectorine 22/03/2010 14:02


Shalom, ce que D.ieu m'a révélé déja pour ceux qyi serons enlever, ce sont ceux qui on l'Esprit de Jésus en eux et ce sont seulement ceux là qui vont entendre la dernière trompète,




2 Corinthieins 21,22celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est Dieu,




22


lequel nous a aussi marqués d'un sceau et a mis dans nos coeurs les arrhes de l'Esprit.






Prophète Paul Emile Okoka 22/03/2010 01:32


Bien Chers Amis
Et Frères en Christ;

Shalom!

Soyons très attentifs à la dispensation de Dieu et le but de sa dispensation en Jésus Christ plutot qu'à de doctrines, de nombreux chrétiens sont confus vis à vis de l'enlèvement, en effet si tu
aimes le Seigneur Jésus-Christ et vit par Lui, à son retour tu seras enlevé, cela devrait te suffire.

Rappelons-nous toujours que la dispensation de Dieu et le but de cette dispensation en Jésus-Christ ne sont pas de bons enseignements bibliques à propos de l'enlèvement, mais ils se resument à ces
simples mots: Dieu veut se dispenser en nous, il crea l'homme en le formant de trois parties: le corps visible, l'esprit au plus profond de lui et l'ame placée entre les deux, Dieu a l'intention de
se dispenser dans l'esprit de l'homme puis de s'oeuvrer dans l'ame humaine et dans son corps pour son bien etre enfin que tout son Etre: l'esprit, l'ame et le corps soit sans reproche jusqu'à son
retour.

Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit dans ces derniers jours.

Bien Fraternellement en Jésus-Christ,

Frère Paul Emile Okoka(Congo RD)

Ministère prophétique évangélisation mondiale
Proclamation du plein évangile de derniers jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE/TEL: 030-9979319 & 339-1792321
www.penielcitymission.com