L'AMOUR DU PROCHAIN

Publié le par Pseudo : Hecto

…………………L'AMOUR DU PROCHAIN………………

…………………………………….

 


}Les pharisiens, ayant appris qu’il avait réduit au silence les sadducéens, se rassemblèrent, et l’un d’eux, docteur de la loi, lui fit cette question, pour l’éprouver : Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ?

Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.~Matthieu 22 v.34 – 40.


Lorsque nous marquons un arrêt sur cet échange de Jésus d’avec les pharisiens, nous remarquons de façon logique que le thème majeur qui en ressort, n’est que L’AMOUR.

Oui l’amour du Seigneur et l’amour du prochain qui riment ensemble selon notre Christ.


Mais ici, nous nous attarderons plus, sur le second qui à mon sens, reflète aussi le premier.

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

À entendre ce commandement, il nous est demandé d’aimer celui qui est en face de nous sans réserve ni dédain. En un mot, comme nous-même. Cela sous-entend donc beaucoup de choses, que nous devons comprendre en tant que chrétiens et fils de Dieu, nés de nouveau.

 


Cependant, force est de constater que de nos jours, ce commandement n’est que l’ombre de lui-même dans la maison de Dieu à cause de sa mauvaise application dans nos actes.



Oui, aimer son prochain comme soi-même, ne consiste pas seulement qu’à laisser entendre de belles paroles à l’endroit de son semblable ni d’encourager ou bien même d’exhorter un frère ou une sœur qui est en difficulté, quand le désir d’agir ou de poser des actes concrets susceptibles d’apporter la joie au cœur de cette personne, se fait sentir.

Encore, j’allais dire, aimer son prochain ce n’est pas de conserver ni de garder nos biens matériels, nos richesses et de passer notre temps à inciter, des personnes en proie aux souffrances à garder la foi et à bien se tenir. Quelle ignorance et méchanceté !


Concrètement dites-moi, s’il est plus logique d’exhorter une personne qui est affamée plutôt que de lui donner à manger quand, nous en avons la possibilité de le faire et en disposons les moyens ? Aussi, est-ce bien de remonter le moral à une personne n’ayant pas d’abri quand, nous pouvons l’héberger en attendant qu’il trouve mieux ailleurs ?


COMMENT PRETENDRE AIMER DIEU QU’ON NE VOIT PAS, ET HAÏR CEUX AVEC QUI NOUS VIVONS ?


Oui, aujourd’hui,  maints chrétiens, qui de par leur réticence et mauvaise compréhension et application de la loi de Dieu, voient souffrir et mourir plusieurs de leurs frères et sœurs à travers le monde. Et cela est vraiment cruel !


MON PEUPLE  EST DETRUIT, PARCE QU’IL LUI MANQUE LA CONNAISSANCE.


Il est grand temps que notre amour envers nos prochains cesse d’être centré que sur de beaux et longs discours. Mais plutôt, qu’il soit orienté sur la matérialisation de nos paroles en actes. Je le dis parce que, à quoi serviront nos biens et richesses, si nous ne les mettons pas au profit du corps du Christ ?

En un mot, aimer ce n’est pas de parler, mais d’agir. Et c’est le plus important aux yeux de notre Dieu.


NOS RICHESSES ET NOS BIENS N’ONT D’IMPORTANCE ET DE SENS QUAND ILS SERVENT À RENDRE HEUREUX DES PERSONNES AUTOUR DE NOUS DANS LE CAS CONTRAIRE, CE N’EST QUE VANITE.


QUE NOUS-ENSEIGNE JESUS À CE SUJET ?


À travers la bible, Jésus, notre Roi, nous enseigne le véritable amour du prochain. Comment cela fonctionne ? Comment l’appliquer ou bien comment le matérialiser en telle enseigne que nous fassions des heureux autour de nous.

Oui, Jésus, dans tout son ministère, n’est jamais resté indifférent ni sans réaction devant les souffrances d’autrui, quand ce dernier le suppliait d’agir en sa faveur.

Étant lui-même l’expression du véritable et authentique amour, Jésus agissait toujours afin que la joie des nécessiteux soit parfaite.

Et cela se démontre clairement dans la bible par le truchement de plusieurs de ses interventions :



LA RESSURECTION DE LAZARE


}Jésus pleura.

Sur quoi les juifs dirent : voyez comme il l’aimait.~Jean 11 v.35 – 36.


 À cette étape, Jésus a montré sans fard son affection pour Lazare. Retenez bien, cela n’était qu’expressif. Mais, il ira bien au-delà, en posant un acte.


}Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours ; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. Ayant dit cela, il cria d’une voix forte : Lazare, sors !

Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Jésus leur dit : déliez-le, et laissez-le aller.~Jean 11 v.41 – 44.



LA MULTIPLICATION DES PAINS


}Quand il sortit de la barque, il vit une grande foule, et fut ému de compassion pour

Elle, et il guérit les malades. Le soir étant venu, les disciples s’approchèrent de lui, et

Dirent : Ce lieu est désert, et l’heure est déjà avancée ; renvoie la foule, afin qu’elle aille dans les villages, pour s’acheter des vivres. Jésus leur répondit : ils n’ont pas besoin de s’en aller ; donnez-leur vous- mêmes à manger. Mais ils lui dirent : nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons. Et il dit : apportez-les-moi. Il fit asseoir la foule sur l’herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples, qui les distribuèrent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants.~ Matthieu 14 v.14 – 21.


À ce niveau, Jésus ne manque pas de nous montrer qu’aimer, c’est avant tout agir. Bien avant que l’on arrive à la multiplication des pains, il fut ému de compassion et guérit bon nombre de malades. Encore plus loin, Jésus ne pouvait accepter que ses disciples puissent renvoyer une si grande foule qui l’avait suivit à pied, quand le soir s’approchait, et qu’il était question maintenant de manger. Oui, les disciples pouvaient nourrir ce peuple comme bon nombre de chrétiens nantis peuvent aider aujourd’hui les autres chrétiens affamés, démunis, en proie aux souffrances à être soulagés et à être en joie, mais ils préfèrent les renvoyer comme pensaient le faire les disciples de Jésus, en se plaignant à chaque fois de l’insuffisance de leurs biens et richesses. Cela est vraiment dommage et triste pour le Corps du Christ qui est supposé vivre en harmonie, et sans hypocrisie et réticence aucune.

Par ailleurs, Jésus n’étant pas de cet avis, prit le peu de nourriture qu’avaient ses disciples, et par sa foi poussée sans doute par son amour pour son prochain, arriva à nourrir cette grande foule à telle enseigne que l’on retourna douze paniers pleins de morceaux restants. N’est-ce pas fabuleux ça ?

Oui, aimons sans rétention, donnons ce que nous avons, aidons sans calculer ce dont nous disposons. Ainsi, Dieu nous bénira plus et ne pourra que nous élever davantage. Mais plus nous retenons ce que nous avons, nous faisons plus de mal autour de nous et la disette ne tardera pas à sonner à notre porte afin de nous envahir. Et cela à nos risques et périls.



LA RESURRECTION DU FILS DE LA VEUVE DE NAÏN


}Le jour suivant, Jésus alla dans une ville appelée Naïn ; ses disciples et une grande foule faisaient route avec lui. Lorsqu’il fut près de la porte de la ville, voici, on portait en terre un mort, fils unique de sa mère, qui était veuve ; et il y avait avec elle beaucoup de gens de la ville. Le Seigneur, l’ayant vue, fut ému de compassion pour elle, et lui dit : Ne pleure pas !

Il s’approcha, et toucha le cercueil. Ceux qui le portaient s’arrêtèrent. Il dit : jeune homme, je te le dis, lève-toi !

Et le mort s’assit, et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère. Tous furent saisis de crainte, et ils glorifièrent Dieu, disant : Un grand prophète a paru parmi nous, et Dieu a visité son peuple.~Luc7v.11-16.


Je vous assure que la première fois que j’ai lu ce passage, je fus frappé merveilleusement par l’amour de Jésus pour autrui. Oui, notre Roi, en allant dans cette ville n’avait pas pour mission première, la résurrection de cet enfant. Mais, une fois qu’il vit le cortège, la bible, nous dit clairement qu’il fut ému de compassion comme d’habitude, pour la veuve femme, et sans qu’on ne lui demande, il toucha le cercueil et réveilla le mort, faisant ainsi la joie de toutes ces personnes qui étaient attristées. Oui, Jésus quand il aime, intervient sans qu’on ne lui demande parce qu’il  n’hésite pas à se mettre dans la peau de celui qui souffre ou qui éprouve une difficulté. C’est cela le véritable amour. Agir sans que l’on ne te demande de le faire. L’amour doit être, en vérité, exprimé par un geste venant du cœur, et cela de façon instantanée.


Somme toute, le temps ne nous permet pas de pouvoir énumérer toutes les actions de notre Roi Jésus, qui nous relatent franchement l’immensité de son amour qu’il a pour nous. Oui, le temps nous manque pour parler du miracle à la piscine de Béthesda, de la guérison du serviteur d’un centenier, de la pécheresse pardonnée, de la guérison des deux démoniaques gadaréniens, de la résurrection de la fille de Jaïrus, de la femme traînant une perte de sang pendant douze ans, et de ses innombrables guérisons et délivrances. En vérité, tous les actes que posait Jésus, étaient imprégnés de son amour.

Alors, il nous importe aussi, en tant que fils de Dieu, de l’imiter soigneusement dans tous nos actes. Ainsi, nous pourrons être des chrétiens accomplis.


À travers ces quelques exemples que nous venons de voir, l’on peut affirmer sans  faux-fuyant que le véritable amour, c’est partager les sentiments, les peines, les douleurs, les lamentations, les angoisses, les soucis, etc. de son prochain et de réagir si nous en avons la possibilité, et cela sans arrière pensée. Autrement, c’est d’intervenir plutôt que de regarder. C’est de poser un acte plutôt que de parler. C’est d’aller secourir un frère ou une sœur en difficulté plutôt que d’hésiter. Ainsi, cela nous fera du bien à nous-même et à notre entourage.



  FRERE GUY ULRICH GHISLAIN N’GUESSAN

  (225) 06 757 711

  guynguessan@gmail.com

  (ABIDJAN – COTE D’IVOIRE.)

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

valdo 03/04/2010 18:09



Bonjour, beau blog, je vous invite à visiter le mien



Mme Duclos 02/10/2009 20:16


Shalom M. le Prophète Paul Emile Okoka et M.Guy,

Merci pour votre commentaire M. Paul Émle sur ce sujet bien important, Je le vis bien
aujourd'hui oui D.IEU l'a bien mis en moi et je ressent fort Son Amour POUR CEUX QUI M'ENTOURENT,
L'Esprit de compassion est bien en moi pour que je mette en pratique Son Amour pour tous ceux qui souffrent dans cette établissement ou je réside au centre Laurendeau de Montréal. D.ieu est
merveilleux et Grand de pouvoir m'utiliser ici. Oui c'est quand je suis faible que D.ieu est fort en moi, Il m'utilise dans ma faiblesse et je suis très heureuse comme
ça. Ça prends Sa Grâce infinie.


Que D.ieu soit béni avec toi dans tout ce que tu
entreprendras avec Lui, car Il est Lui-même la source d'Amour et de bénédiction en Yéshoua HaMashiah.(Jésus Notre Sauveur.)


http://cheminementspirituel.net.over-blog.net/


Hectorine en Lui pour Lui.



Prophète Paul Emile Okoka 02/10/2009 17:29



Bien Chers Compatriotes
Et Frères En Christ,
 
Shalom!
 
Je désire vous partager cette réflexion suivante à propos de l'amour de Dieu, en effet la predication de grands mystères de Dieu à travers l'enseignement, l'étude ou doctrine(logos) , de campagne
d'évangélisation étc...n'amenera pas l'église de Christ actuelle à la perfection, mais seul l'amour de Dieu versé dans nos coeurs à travers le Saint Esprit nous fera devenir d'un seul cuore,
d'une seule ame, d'une seule foi et d'un seul esprit.
 
L'amour de Dieu est l'arme très éfficace que nous possedons sur cette terre, nous reconnaissons tous les dons spirituels, les cinqs ministères dans l'église, la predication de l'évangile avec
puissance, l'autorité spitituelle dans l'église, la soumission dans l'assembée locale..., mais tout cela doit etre manifesté selon la parole de Dieu, le point culminant de la révélation divine
dans notre vie se manifeste par moyen de l'amour de Dieu, comme cela nous a été révélé par notre Seigneur Jésus-Christ, Lui qui n'a pas épargné sa propre vie et a donné sa vie pour notre amour
enfin que par Lui nous vivions: "Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimé, demeurez dans mon amour"(Jean 15:9)
 
Maintenant, que devons nous faire pour que l'amour de Dieu dans 1Jean 4:7-9 ne reste pas seulement comme un verset biblique, mais devienne une realité dans notre vie quotidienne? , c'est pour
cette raison que dans mon courrier ci joint à toute l'église de Christ de notre époque(colonne de verité), les croyants sont avertis avec mes paroles prophétiques de Jésus-Christ
suivantes: "Mais j'ai contre toi que tu as abandonné ton premier amour"(Apocalisse 2:4)
 C'est sur cette ce que je vous prends congé et compte vous lire bientot.
 
Bien Fraternellement, en Jésus-Christ
 
Frère Paul Emile Okoka(Congo RD)
 
Ministère Prophétique Evangélisation Mondiale
Proclamation Du Plein Evangile De Derniers Jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE/TEL: +39-030-9979319 & +39-339-1792321
e-mail: okokaemile@yahoo.fr