La Bible !

Publié le par Pseudo : Hecto

LA BIBLE :

UN LIVRE COMME LES AUTRES ?


Question : la Bible est un livre comme les autres...

Vrai + Faux. Dans les rayons d’une librairie, la Bible est bien un livre comme les autres. Prenez-la en main, elle est assez volumineuse, plus de mille pages. La table des matières indique qu’elle contient 66 livres. Pourtant, il est faux de prétendre que la Bible est un livre ordinaire. Elle est unique par ses origines. Unique par sa constitution sur une période d’approximativement 1500 ans. Unique par sa transmission par des copistes accomplis. Unique également par son inspiration divine. Ce qui fait de Dieu l’Auteur de la Bible. Elle est sa Parole.

Question : la Bible a des origines incertaines...

Faux. Les périodes où cette révélation de Dieu a commencé et s’est terminée sont indiquées dans la Bible. Pas de manière explicite, comme dans un livre moderne. Il faut déduire ces détails de certains indices. Il existe aussi plusieurs indications biographiques concernant la plupart des écrivains.

Les Hébreux ont écrit et légué la Bible à l’humanité. Moïse, le prophète dominant de la première partie de la Bible, l’Ancien Testament (ou Ancienne Alliance), a constitué les cinq premiers livres, appelés la Torah. Certains écrivains rapportent l’histoire des Hébreux, du point de vue de Dieu. D’autres ont mis par écrit les grands messages prophétiques.

Le Nouveau Testament (ou Nouvelle Alliance), rédigé après Jésus-Christ, présente les quatre évangiles, un livre d’histoire des débuts de l’Église et plusieurs lettres adressées aux premiers chrétiens, dont beaucoup sont signées. Cette deuxième partie de la Bible naît de la plume des apôtres et d’autres disciples qui avaient reconnu que Jésus de Nazareth était bien le Messie promis dans les textes de l’Ancien Testament.

Question : la Bible est une collection de livres...

Vrai. Parmi de très nombreux écrits, les Juifs ont discerné ceux marqués de l’empreinte divine, rédigés principalement en hébreu. Ils les ont gardés. Trente-neuf livres constituent l’Ancien Testament. L’Église des premiers temps a compris que seuls vingt-sept livres de leurs écrits composaient le Nouveau Testament, rédigé en grec.

Une quarantaine d’auteurs, d’époques et de classes sociales différentes, ont contribué à cette rédaction collective. Chacun a écrit selon sa spécificité. Les historiens ont rédigé l’histoire d’Israël; les poètes, les psaumes et cantiques; les sages, les livres de sagesse. Luc, historien, a effectué des recherches sur le terrain avant d’écrire sa « vie » de Jésus.

Aussi, la Bible offre des genres littéraires divers : historiques, textes législatifs, prophéties ou prédictions, paraboles et allégories, visions apocalyptiques, saynètes, courriers et même des chants d’amour !

Question : la Bible est inspirée

Vrai. Mais son inspiration n’est pas la même que celle dont un élève a besoin pour rédiger sa dissertation ou Victor Hugo et Mozart pour créer l’une de leurs grandes œuvres.

Dieu est l’inspirateur de la Bible. Dieu a laissé « entendre » sa pensée aux rédacteurs. Ceux-ci l’ont captée et l’ont mise par écrit. Ces textes sont donc « inspirés de Dieu » L’inspiration divine n’a pas forcé la main des écrivains. Ceux-ci ne sont pas devenus des « machines à écrire », ils ont rédigé dans leur style habituel. Ce sont les destinataires qui ont aussi discerné et authentifié leurs écrits comme « Parole de Dieu ».

Question : il existe des indices qui confirment que la Bible est inspirée de Dieu...

Vrai. Entre autres, nous pouvons relever que :

- Les documents archéologiques découverts depuis 150 ans ont maintes fois démontré l’exactitude historique de la Bible.

- La Bible ou des parties de la Bible ont été traduites en plus de 2000 langues et dialectes différents. Plus d’un demi-million d’exemplaires ou d’extraits de ce livre sont diffusés chaque année. Cet intérêt universel pour la Bible et son contenu confirme indirectement son inspiration divine.

- Les témoignages en faveur de la Bible de la part de philosophes, de littéraires, d’hommes d’État, de toutes les époques et de tant de pays différents, attestent, eux aussi, que la Bible est une parole inspirée.

- Les actions humanitaires inspirées de l’Évangile sont extraordinaires et nombreuses : création d’hôpitaux, d’orphelinats, d’écoles, d’œuvres philanthropiques comme la Croix Rouge, l’Armée du Salut, etc. Seule la « Parole de Dieu » peut produire de tels fruits.

Question : la Bible nous est parvenue bizarrement...

Faux. La transmission de la Bible à travers les siècles s’est opérée comme celle de tous les autres livres de l’Antiquité, par le travail de copistes professionnels. Les Massorètes, copistes juifs, comptaient tous les mots, tous les caractères de leurs travaux, afin de s’assurer qu’aucune erreur ne se soit glissée dans une nouvelle copie. Les secrétaires qui recopiaient le Nouveau Testament, souvent des moines, n’ont pas toujours travaillé avec le même soin. Cependant le très grand nombre de manuscrits de la deuxième partie de la Bible permet aux spécialistes de reconstituer le texte originel.

La découverte des rouleaux de la mer Morte, en 1947, est un exemple éclatant de confirmation de cette fidèle transmission des textes bibliques. Grâce à elle, les biblistes ont pu comparer les copies des Massorètes du 10ème siècle après Jésus-Christ avec des textes de l’Ancien Testament d’avant Jésus-Christ. Pour découvrir le même texte !

Les spécialistes de la critique textuelle {1}, qui travaillent sur les textes des philosophes grecs comme Platon ou Aristote, aimeraient bien avoir à leur disposition, pour vérifier l’exactitude et l’origine de ces textes importants, autant de manuscrits et aussi anciens que ceux dont on dispose pour la Bible. C’est loin d’être le cas.

La Bible détient le record absolu du plus grand nombre et des plus anciens manuscrits disponibles aujourd’hui, face à tous les livres de l’Antiquité. Plus de 2000 manuscrits en hébreu pour l’Ancien Testament et plus de 5000 manuscrits en grec pour le Nouveau Testament ! Certains de ces documents remontent à seulement 100 ou 200 ans après la date de rédaction. En comparaison, les plus anciens manuscrits des Commentaires de la Guerre des Gaules datent de 900 ans après leur rédaction par Jules César !

La Bible est donc un texte sûr, fiable, authentique. Vous pouvez la prendre au sérieux !

Pierre Wheeler

Licencié en théologie de l’université de Londres. Créateur d’Expo-Bible. Pasteur, membre du comité national de la Fédération Évangélique de France. Auteur de « La Bible, ce livre extraordinaire » (Éditions Éditeurs de Littérature Biblique, 1998), « Choisir une Église » (Éditions Maison de la Bible, 1998), « Luc » (Collection des témoins, Éditions Ligue pour la Lecture de la Bible, 1998), « Œcuménisme, la grande séduction » (Éditions Barnabas, 1996).

{1} La critique textuelle est le travail des spécialistes qui étudient, classent, datent et examinent de très près les anciens manuscrits dont l’original a été perdu pour en reconstituer la rédaction première.

Franck Delon
delon.franck@yahoo.ca

----------------------------------------------------------------------------------
Pour répondre à ce message sur Jiwix, cliquez le lien suivant:
--
Jiwix : Site de partage sécurisé entre amis
Partagez en privé news, photos, vidéos, humour...
Amusez-vous et gagnez de l'argent !


LA BIBLE (3) : UN LIVRE VÉRIDIQUE

Question : la Bible est la Parole de Dieu

Vrai.

46% des Français considèrent la Bible comme actuelle et pertinente {2} Ce monument de la littérature, critiqué à chaque époque avec virulence, continue malgré tout d’être le best-seller. Le Nouvel Observateur du 18 au 24 juillet 2002 titrait en première page : « La Bible, le vrai et la légende. »

Deux spécialistes tentaient de démontrer le côté légendaire et « inauthentique » de la Bible. À la même période, France Culture diffusait une série sur la Bible et la chronologie de l’Égypte, soulignant, dans plusieurs cas, la pertinence des données bibliques. Sur Internet, vous découvrirez des centaines, voire des milliers de pages web appuyant l’inspiration divine contre quelques pages la réfutant. La Bible se prétend « Parole de Dieu » Environ 3800 fois, ses auteurs déclarent transmettre les « paroles de Dieu » par des expressions comme : « Et Dieu dit... » ou : « Le Seigneur déclare... »

Question : il existe des preuves de la véracité de la Bible

Vrai.

Blaise Pascal a écrit : « Dieu a donné des marques visibles à ceux qui le cherchent et non à ceux qui ne le cherchent pas. Il a donné assez de lumière pour ceux qui ne désirent que voir et assez d’obscurité pour ceux qui ont une disposition contraire {3} »
Pour Pascal, la Bible fait partie de ces marques visibles données à l’homme. Elle contient assez de « lumière » pour ceux qui désirent voir. Si l’on ne peut pas parler de « démonstration irréfutable », plusieurs éléments surprenants font pencher la balance du côté de l’authenticité et de l’inspiration divine de ce livre unique.

Question : la Bible affirme son origine divine
Vrai.

L’apôtre Paul parle des Écritures Saintes comme étant « inspirées -littéralement, « insufflées de Dieu » {4} »

Pierre affirme qu’« aucune prophétie de l’Écriture n’est le fruit d’une initiative personnelle; en effet, ce n’est pas par une volonté humaine qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu {5} »

Question : le Christ affirme que la Bible est vraie

Vrai.

Jésus se réfère très souvent aux textes de l’Ancien Testament comme à une source sûre et infaillible : « Oui, vraiment, je vous l’assure : tant que le ciel et la terre resteront en place, ni la plus petite lettre de la Loi, ni même un point sur un i n’en sera supprimé jusqu’à ce que tout se réalise {6}. »

Question : la Bible contient des prophéties extraordinaires

Vrai.

Par la bouche du prophète Ésaïe, Dieu défie les fausses divinités :

« Qu’elles nous annoncent ce qui doit arriver [...], faites-nous entendre l’avenir; annoncez les événements derniers et nous saurons que vous êtes des dieux {7} »

En exemple, les quelque trois cents références à la venue du Christ écrites dans l’Ancien Testament.

Quelques-unes sont d’une précision époustouflante :

comme l’annonce du nom du village de sa naissance par Michée {8},
la façon dont il souffrirait par Ésaïe {9},

la période de sa venue par Daniel {10}.

Cette prophétie est probablement l’une des plus surprenantes puisqu’elle annonçait, à quelques mois près, la venue du Messie quelque quatre siècles avant l’événement !

Examinons maintenant deux objections.

Question : il y a des contradictions apparentes dans la Bible

Vrai.

Pour quelques rares passages, il n’est pas facile de concilier les textes entre eux.

Les solutions adoptées par certains exégètes qui s’attaquent à l’authenticité de la Bible paraissent malheureuses.

Quelques petites altérations se sont introduites sur les copies du texte original, malgré le soin extrême des copistes.

Si des témoins racontaient un fait exactement de la même façon dans tous les détails, ils jetteraient le doute sur l’authenticité de leur récit.
Exemple : les récits de la résurrection semblent parfois contradictoires.
Ceci montre plutôt que l’angle de vue et la perspective sont différents selon les Évangiles {11}

Question : on risque de devenir « fondamentaliste » à prendre la Bible trop au sérieux

Vrai + Faux.

Ce mot est piégé. Il désigne souvent les extrémistes religieux fanatiques de toutes tendances. En ce sens, la grande majorité du protestantisme évangélique ne se reconnaît pas comme « fondamentaliste »
Ce terme est souvent utilisé par ceux qui contestent l’authenticité des Écritures et tournent en dérision les tenants de la position conservatrice.

Pourtant les grands commentateurs des siècles passés comme Augustin, Luther ou Calvin prenaient la Bible au mot.

Le choc provoqué par le Siècle des Lumières a conduit à des positions plus libérales. Le protestantisme évangélique a réagi en produisant, à la fin du 19ème siècle, en particulier dans les milieux anglo-saxons, une série de publications rappelant les « fondamentaux » de la foi biblique (Fundamentals d’où le mot fondamentaliste a été tiré)

Il est vrai que certaines dérives sont apparues dans ces milieux, notamment par un attachement « idolâtre » à la lettre plus qu’à l’esprit de l’Évangile.

Certains condamnant violemment la science ou la société.

Des dérives aussi dommageables pourraient être relevées dans les milieux libéraux par leur rejet de la véracité biblique.

La prise au sérieux de la Bible et de ses « fondamentaux » devrait conduire à un plus grand respect et amour du prochain.

Question : chacun peut vérifier la véracité de la Bible

Vrai.

En conclusion, l’argument le plus convaincant en faveur de la véracité de la Bible est que chacun peut la vérifier lui-même.

Comment apprécier la qualité d’un gâteau, sinon en le goûtant soi-même ?

La Bible invite chacun à recevoir son message et son Auteur.

Le Christ nous encourage à écouter sa Parole et à mettre notre foi en Dieu pour recevoir la vie véritable et le pardon {12}

La Parole de Dieu est comparée à une nourriture qu’il nous faut désirer {13} Des millions de personnes pourraient raconter comment leur foi dans la Bible a transformé leur vie.

Je pourrais moi-même expliquer comment la découverte de ce livre m’a arraché à mon athéisme.

Pierre Chaunu, professeur à la Sorbonne, aime à répéter que plus il lit la Bible, plus il est convaincu de son inspiration divine.

Si la Bible ne s’impose pas de manière absolue, sa véracité se dévoile néanmoins de manière évidente à celui qui est prêt à prendre au sérieux son message.


Reynald Kozycki


Franck Delon
delon.franck@yahoo.ca


 

Publié dans LES BIBLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BAERT 24/08/2009 10:35

“La Bible est-elle vraiment véridique?”
MICHÈLE, dont les parents avaient une foi solide en la Bible, a reçu une éducation chrétienne. Croire en la véracité de la Bible était pour elle tout aussi naturel que de croire en la succession du jour et de la nuit.
Un jour, pourtant, elle s’est dit qu’en fait elle ne savait pas pourquoi elle croyait en la Bible. “Je suppose que j’avais cru en elle jusqu’alors parce que mes parents y croyaient, dit-elle, mais j’ai senti qu’il m’en fallait davantage pour être convaincue que la Bible est véridique. Jamais je n’avais vraiment vérifié par moi-même qu’elle est bien la Parole inspirée de Dieu.”
Mais peut-être vous demandez-vous s’il est tellement important de s’assurer de la véracité de la Bible. Cette question est primordiale.
Tout d’abord, la Bible déclare être le livre de Dieu (1Thessaloniciens 2:13). Si c’est le cas, alors il est vital de mettre en pratique ce qu’elle dit. “Mes propos (...) sont vie pour ceux qui les trouvent”, déclare la Parole de Dieu. Proverbes 4:20-22.
Si votre vie dépendait de l’habileté d’un chirurgien, vous voudriez être certain de ne pas avoir affaire à un charlatan. De même, il vous faut être convaincu que la Bible dit la vérité.
Il ne suffit pas de posséder la Bible !
Cela signifie plus que posséder une Bible. Dans les grandes villes, les gens qui vivent dans des appartements contigus ne se connaissent souvent même pas, alors qu’ils ne sont séparés que par un mur. Jamais un climat de confiance ne s’installe donc entre eux. Pour cela, il leur faudrait prendre le temps de faire connaissance. De la même façon, vous pouvez avoir la Bible à portée de main sans savoir ce qu’elle renferme. Si vous voulez avoir un jour confiance en elle, vous devez la mettre à l’épreuve.
L’apôtre Paul conseille aux chrétiens de ‘vérifier toutes choses’; ou encore, selon La Bible, transcription pour notre temps, d’A. Kuen: “Mettez tout à l’épreuve, vérifiez si ce qu’on vous dit est exact.” (1Thessaloniciens 5:21). Cette expression emporte l’idée d’examiner soigneusement un objet pour voir s’il est authentique, ce qu’on faisait autrefois avec les métaux précieux. Si jamais vous achetiez une bague ou un collier en or, ne commenceriez-vous pas par vérifier si ces bijoux sont vraiment en or?
Par exemple, depuis l’âge de dix ans, Pamela faisait partie de ces personnes qui ont passivement admis la véracité de la Bible. En grandissant, cependant, elle a ressenti le besoin de l’étudier plus en profondeur. “Entendre dire que la Bible est véridique ne me suffisait pas, dit-elle. Il me fallait des raisons logiques pour être convaincue.” (1Pierre 3:15). Elle ressemblait en cela à certains habitants de l’antique ville de Bérée.
C’est vers l’an 50 de notre ère que l’apôtre Paul y séjourna. Les Juifs qui habitaient là trouvèrent ses paroles très logiques, mais ils voulurent les vérifier (Proverbes 14:15). Que firent-ils alors? Après avoir écouté Paul, ils ‘scrutèrent les Écritures chaque jour pour voir s’il en était bien ainsi’. (Actes 17:11.) Ils ont donc analysé soigneusement les déclarations de l’apôtre à la lumière des Écritures. Vous pouvez faire de même.
Par où allez-vous commencer? L’une des preuves les plus tangibles du caractère inspiré de la Bible, c’est qu’elle annonce l’avenir avec exactitude. “Qui, parmi [les nations], peut révéler cela?” demande-t-elle. Seul le Dieu Tout-Puissant peut, sans se tromper, révéler ‘depuis le commencement la conclusion’. (Ésaïe 43:9; 46:10.) Et il l’a fait à maintes reprises dans sa Parole.
L’exactitude historique de la Bible peut constituer un autre champ d’investigation.
Il y a d’autres points sur lesquels il vaut la peine de se pencher; par exemple l’harmonie interne de la Bible, son honnêteté, sa franchise et son exactitude scientifique.
Un jeune homme, a abordé l’examen de la Bible sous un autre angle. Il dit: “Ma confiance en la Bible s’est affermie quand j’ai constaté ses effets sur la vie des gens. Ceux qui se laissent guider par elle ne sont pas accablés; au contraire, ils en retirent de nombreux bienfaits. J’en ai été témoin.”
N’est-il pas logique de s’attendre à ce qu’un livre venant de Dieu produise d’heureux effets? Or, les faits montrent qu’en se conformant aux instructions consignées dans la Bible on devient meilleur (voir Éphésiens 4:20-32). “En constatant combien l’application des principes bibliques rend les gens heureux, on acquiert vraiment la conviction que la Bible dit la vérité”, (Psaume 119:1, 2; voir 1Rois 10:6-8). Comme cela est vrai! Il suffit de lire !
La fréquentation de personnes qui ont une foi solide en la Bible constitue également une aide précieuse (Proverbes 27:17). “Demandez à d’autres ce qui les a convaincus” !.
Il faut, enfin, adopter la bonne attitude (Psaume 25:4, 5, 9). Si vous voulez avoir confiance en la Bible, “il est vraiment important de prier Dieu pour qu’il vous aide”. C’est Le livre de DIEU, après tout. Il nous faut suivre ce principe énoncé par Jésus: “Continuez à demander, et l’on vous donnera; continuez à chercher, et vous trouverez.” (Matthieu 7:7). C’est de cette façon que notre confiance en la Bible pourra grandir.
L’apôtre Paul écrivit à Timothée: “Mais toi, demeure dans les choses que tu as apprises et qu’on t’a amené à croire”, ou, selon la version Darby, “les choses que tu as apprises et dont tu as été pleinement convaincu”. (2Timothée 3:14.) Si Timothée a été amené à croire les choses qu’il a apprises, c’est parce qu’on lui a fourni des preuves satisfaisantes.
[Note]
 
Les prophéties bibliques et leur accomplissement
  Lisez les prophéties consignées en Luc 19:41-44; 21:20, 21. Peu de temps avant sa mort survenue en l’an 33 de notre ère, Jésus pleura sur Jérusalem, parce qu’il savait ce qu’il allait advenir de cette ville. Il annonça que des armées romaines viendraient et feraient “une fortification (...) avec des pieux taillés en pointe” autour de Jérusalem, et dévasteraient la ville, causant ainsi une grande détresse. Il avertit ensuite ses disciples qu’ils ‘devraient fuir vers les montagnes’ quand ils verraient les Romains investir la ville, afin de sauver leur vie.
  L’Histoire nous apprend que tout s’est bien passé ainsi. En 66, soit 33 années plus tard, les armées romaines attaquèrent Jérusalem. Puis, selon l’historien juif Josèphe, le général romain “rappela soudain ses hommes, renonça sans avoir subi le moindre revers et quitta la ville sans raison apparente”. Cela permit aux chrétiens qui se souvenaient de la prophétie de Jésus de s’enfuir. En 70, les Romains revinrent et entourèrent la ville d’un rempart de 7 kilomètres, prenant au piège tous les habitants de la ville. Le livre La Bible et l’archéologie déclare: “Jérusalem elle-même fut complètement détruite et le temple laissé en ruine.”
 L’exactitude historique de la Bible
  Le livre Un juriste examine la Bible souligne l’exactitude historique de la Bible. On y lit: “Les romans, les légendes et les faux témoignages ont bien soin de situer les événements qu’ils relatent dans des endroits reculés et à des époques indéfinies, violant ainsi les règles élémentaires d’un bon plaidoyer que tout avocat apprend, règles selon lesquelles ‘toute déclaration doit comporter une date et un lieu’. Par contre, les narrations bibliques nous donnent avec une très grande précision la date et le lieu des événements qu’elles relatent.”