L’AMOUR de DIEU et l’AMOUR de l’HOMME

Publié le par Pseudo : Hecto

« Paroles enseignées par l’Esprit » (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu

 

«Car je suis l’Eternel, je ne change pas; et vous, , vous n’avez pas été consumés.» (Mal.3:6)

«Votre piété est comme la nuée du matin, comme la rosée qui bientôt se dissipe.» (Os.6:4)

«…toute notre justice est comme un vêtement souillé… » (Es.64:6)

 

L’AMOUR de DIEU et l’AMOUR de l’HOMME


Le sujet de ce message spirituel est très vaste et très important mais mon message sera – par rapport aux dimensions de ce sujet – très court ! Je l’intitule : «L’amour de Dieu et l’amour de l’homme». Commençons par l’amour de Dieu:

 

Les caractéristiques de l’amour de Dieu :

La parole de Dieu nous dit que, maintenant, trois choses demeurent: «la foi, l’espérance et la charité», mais la plus grande d’elles, est la charité, autrement dit, l’amour. Ni les langues des hommes et des anges, ni le don de la prophétie, ni toute la connaissance, ni la foi qui opère des miracles, ni nos soi-disant sacrifices ne valent quelque chose. En effet, sans l’amour de Dieu, ces capacités ne valent rien ! C’est Dieu qui donne toutes ces capacités et c’est Dieu qui octroie l’amour divin. Dieu n’a pas besoin de foi, ni d’espérance ! Pour Lui, tout est « présent », c’est de l’actualité ! Il n’a pas non plus besoin d’amour car Lui-même est amour ! C’est, en revanche, nous, les hommes, qui avons besoin de ces vertus et surtout de l’amour. L’amour de l’homme physique n’a pas les mêmes qualités que l’amour divin que Dieu veut chez tous ceux qui se sont repentis, qui ont mis leur confiance en Lui et qui marchent avec un cœur pur et une bonne conscience. L’amour que Dieu veut de Ses enfants est patient et plein de bonté ; cet amour n’est point envieux, ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité ; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout (1Cor.13). Cet amour a les caractéristiques de l’amour que Dieu veut chez les siens.



En raison de cet amour qu’Il a pour nous, Dieu est patient et lent à la colère (Jaq.1:19) ; Il supporte les faiblesses des hommes ; Il met Sa gloire à oublier leurs offenses (Pr.19:11 et Mic.7:19) et Il est immuable. L’amour couvre une multitude de péchés (1Pie.4:8). Oui, il supporte tout. Il est permanent et stable. Il est écrit dans Mal.3:6 que l’Eternel ne change pas et c’est pour cela que nous n’avons pas été consumés ! Depuis que l’homme est tombé dans le péché, Dieu n’a pas cessé de l’«assiéger» pour le faire revenir dans ses bras, non pas dans son propre intérêt mais pour le bien de l’homme apostat. Il nous a aimés d’un amour éternel. Aussi, nous conserve-t-Il Sa bonté (Jér.31:3). Au travers des siècles Il n’a pas rejeté l’homme et Il ne s’est pas fatigué de l’attendre. Il a envoyé des prophètes et des docteurs pour l’aider et pour préparer son âme à accepter l’amour et les bénédictions de Dieu. Malgré tout ce que nous Lui avons fait, Il n’a pas changé et Il ne nous a pas abandonnés. La lecture et la compréhension de Jér.31:37 m’a fort émerveillé. Ce verset contient le message suivant : « Ainsi parle l’Eternel: Si les cieux en haut peuvent être mesurés, si les fondements de la terre en bas peuvent être sondés, alors je rejetterai toute la race d’Israël, à cause de tout ce qu’ils ont fait, dit l’Eternel. » Oui, Dieu ne nous a pas rejetés. A ce propos, le Psaume 77 – en particulier les versets 7, 8 et 9 – est très éloquent: « Le Seigneur rejettera-t-il pour toujours? Ne sera-t-il plus favorable? Sa bonté est-elle à jamais épuisée? Sa parole est-elle anéantie pour l’éternité? Dieu a-t-il oublié d’avoir compassion? A-t-il, dans sa colère, retiré sa miséricorde? »

 

Chers amis, Dieu pardonne tous nos péchés, pourvu que nous les confessions humblement et Il nous appelle Ses enfants ! La Bible dit que Dieu pleure en secret à cause de notre orgueil ; ses yeux fondent en larmes, parce que nous sommes captifs du péché et de nos passions (Jér.13:17). Dieu a manifesté son amour par Son Fils bien-aimé Jésus-Christ qui nous a aimés et a mis le comble à son amour pour nous (Jean 13:1). La preuve fut le sacrifice qu’il a accepté pour nous. Dieu a envoyé l’objet de son amour, son propre Fils, pour être mis à mort pour nous : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16 et Rom.5:6-9). Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’Il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés (1Jean 4:10). Cet amour a été manifesté à la croix. Non lorsque nous étions sans force, non quand nous étions pécheurs, mais lorsque nous étions encore ses ennemis. Mais son amour s’est-il limité à la croix ? Non ! « Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous! Qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? » (Rom.8:31-35). Cela signifie qu’en plus de ses bénédictions, Il nous défend ! Il est notre « Avocat » !


Il aime à faire du bien à tous, aux justes et aux injustes (Mat.5:45), sans discrimination, car Il est juste et Il est amour ! Il veut que la vérité soit au fond du cœur de l’homme (Ps.51:6) et Il ne méprise personne. Simplement, il ne peut pas avoir de communion avec ceux qui sont impénitents, rusés et hypocrites, même s’il s’agit de prêtres ou pasteurs ou missionnaires (1Jean 1:7). Son amour prévoit ce qui est bien pour nous et ce qui est profitable pour tous et surtout pour ceux qui Lui appartiennent. Les accusations du Diable contre nous ne peuvent pénétrer en Lui et changer Son amour inaltérable ! Il respecte la liberté de tous et n’oblige personne.

En clôturant cette brève description concernant certaines caractéristiques de l’amour de Dieu, je tiens à mentionner un trait très important de Son amour: Il ne se scandalise pas! Dieu qui nous aime inconditionnellement ne s’est jamais scandalisé de notre comportement ! Bien au contraire, Il nous comprend ; Il nous tolère ; Il essaie de nous aider et de nous rétablir soit par des exhortations, soit par des crises qui peuvent réveiller et sensibiliser notre conscience ! Malheur à nous s’Il se scandalisait de notre comportement!


Examinons maintenant brièvement les caractéristiques de l’amour humain.

 

Les caractéristiques de l’amour humain :

L’amour humain est unilatéralement orienté. Nous aimons d’habitude ceux qui nous aiment. Nous acceptons de soulever seulement les fardeaux que nous voulons. Au contraire, le véritable amour ne se préoccupe des fardeaux et il est prêt à abandonner même des choses qui lui appartiennent. L’amour humain est de faible résistance aux pressions. Il se décourage facilement et renonce. Il ne persiste pas et ne continue pas le combat. Même une mère peut oublier ou vendre ou tuer son enfant… Sa patience et sa tolérance arrivent très vite à leurs limites vis-à-vis des faiblesses et des besoins des autres. Il est inconstant et il est influencé par des facteurs extérieurs dont il dépend grandement. L’état psychique influence les sentiments de l’amour. Les diverses pensées l’influencent. Les fausses accusations et le péché refroidissent l’homme et le poussent à se fermer sur lui-même. Le matin il crie ‘Hosanna’ et le soir ‘ôte, ôte, crucifie-le’. Quand l’amour humain est déçu, il se tourne vers d’autres directions et l’homme devient amer ; il s’attache aux animaux, aux chiens ou aux chats, etc., et subit une perversion. Aujourd’hui, tel prêtre ou tel pasteur nous paraît magnifique et le lendemain, nous le rejetons s’il ne correspond pas à nos critères et exigences. Quand nous sommes devant une certaine opposition, nous sommes tentés de quitter l’église et d’en chercher une autre… Nous nous laissons emporter par nos sentiments et non par la notion du devoir ! L’attitude patiente de quelqu’un qui est doux et tolérant nous irrite. Nous le qualifions d’insensible ! Il en va de même quand une personne semble être dure alors qu’elle ne l’est pas, en réalité, mais qu’elle est simplement juste et stable.

 

            Ces caractéristiques de l’amour humain constituent la preuve, selon la Parole de Dieu, que l’homme ne demeure pas dans la lumière et qu’il a en lui-même une occasion de chute, un scandale, une offense (1Jean 2:10). La Parole de Dieu nous informe et nous confirme que la raison de cette chute doit être attribuée à un manque de racine ou de persistance (Mat.13:21; Mrc.4:17). L’homme se scandalise des faiblesses et des péchés des autres.

 

Quand on ne donne pas à quelqu’un ce qu’il attend ou exige d’avoir, il est prêt à déchirer son prochain ! Il ne renonce pas à ses exigences. Le véritable amour, au contraire, donne, pardonne et prie… ! Nous appelons « amour » les sentiments de tendresse et d’affection que nous éprouvons envers certaines personnes, même quand nous les dérangeons, les privons de liberté et les faisons suffoquer. C’est une faiblesse que nous rencontrons très souvent chez les parents envers leurs enfants, celle des épouses envers leurs maris ou vice versa, etc.



Nous appelons « amour » ce qui plaît à notre prochain mais qui ne lui fait pas de bien, qui ne l’édifie pas, qui entretient ses vices, ses passions ou ses péchés. Le véritable amour ne vise qu’à produire un réel bien aux autres. Il prévoit leur bien pour un long terme. Le véritable amour prive à court terme l’homme de quelque chose pour lui donner ultérieurement des choses meilleures et permanentes. Il frappe et châtie pour un temps mais pour guérir ultérieurement. Il utilise sa verge et avertit du mal… Celui qui n’avertit pas, n’aime pas… L’homme ne peut être un vrai chrétien sans amour pour son frère en Christ ou pour son voisin ainsi que sans amour pour la paix et l’unité ! Nous appelons « amour » le fait de dire « Oui » à tous mais le véritable amour sait dire « Non », quand il le faut. Céder à des péchés injustifiés n’édifie pas l’autre et ne l’incite pas à son développement. Nous appelons « amour » les grands et impressionnants sacrifices (distribution de biens, corps brûlé, etc.). Nous avons l’impression que nous avons de « l’amour » quand nous défendons certaines personnes d’une manière injustifiée et partiale lorsqu’elles appartiennent à notre famille ou à notre dénomination etc. !

 

Le remède :

Chers amis! Dieu veut et Il est prêt à nous donner ce qu’Il exige de nous : avoir Son amour en nous et parmi nous les croyants aussi bien qu’envers ceux qui sont perdus dans ce monde de péché ! Cet amour est le fruit de l’Esprit Saint. L’Esprit de Dieu n’est, cependant, donné qu’à ceux qui Lui obéissent (Act.5:32) et qui cherchent diligemment Sa volonté avec tout leur coeur. Notre obéissance dépend de trois choses : de notre repentance, de notre confiance en Christ et de notre amour pour Dieu ainsi que les uns pour les autres d’un cœur pur et d’une conscience pure.

 

Le mot « obéissance », dans le contexte du Nouveau Testament, ne se réfère pas à notre obéissance à la manière de la loi mosaïque, « Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas etc. » (Col.2:21). Cela ne signifie pas qu’il supprime cette loi morale des commandements de Dieu (Tu ne tueras point. Tu ne commettras point d’adultère. Tu ne déroberas point etc.) (Deut.5:17-19), mais il se réfère fondamentalement à la disposition du cœur de l’homme envers Dieu et ses semblables. Aussi, Dieu a-t-il « décrété » qu’il n’y a pas de plus grand commandement que celui qui concerne le devoir d’aimer Dieu et d’aimer son prochain: « … Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là » (Marc 12:30-31). En outre, « Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. » (Luc 6:31). Ces raisons parlent au sujet de la disposition du cœur qui est la chose la plus importante dans notre vie : « Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. » (Pr.4:23)

 

La disposition du cœur est exprimée :

1.        Par la repentance. Par « repentance », selon Dieu, nous voulons dire notre changement de mentalité, notre changement de direction et la réforme morale dans notre vie. Il ne peut y avoir de vraie repentance si un de ces trois éléments fondamentaux est absent. Si nous ne commençons pas par la vraie repentance, nous ne finirons nulle part. Repentance signifie changement de la volonté, réforme et arrêt du péché. Repentance signifie un deuil pour le péché commis et pas pour l’échec… Repentance implique production de fruits dignes de la repentance et pas simplement du sentimentalisme, des remords (tristesse sans changement de vie) et des larmes sans changement de vie selon Dieu ! C’est la manière la plus fondamentale d’obéissance à Dieu ! La repentance est une disposition du cœur envers Dieu et contre le péché ! Il s’agit d’un acte de justice envers Dieu : Nous admettons que Lui est juste et nous injustes !


2.        Par la foi aux paroles de Dieu, exactement comme elles sont écrites dans les Saintes Ecritures ET par notre confiance dans le caractère de Dieu. Notre obéissance se situe, en réalité, dans le fait que nous sommes appelés à croire aux promesses de Dieu (concernant la puissance, la grâce, la protection, la direction etc.) qui se trouvent derrière chaque commandement. Dieu ne vous envoie pas… à la guerre à nos propres frais…, « Celui qui vous a appelés est fidèle, et c'est lui qui le fera. » (1Thes.5:24). Nous obéissons à Dieu parce que nous faisons confiance en Ses promesses et Ses commandements… Notre foi aux paroles de Dieu et en Son caractère constitue la forme la plus élevée d’honneur et de justice à Dieu dans notre conscience et par conséquent c’est la forme la plus élevée d’obéissance à Lui!!! Il s’agit d’un acte de justice envers Dieu : Nous admettons que Dieu dit toujours la vérité ; « Tout homme est menteur » (Ps.116:11). Pas « faire » mais « croire afin de pouvoir faire »… La foi anime la volonté, l’esprit et la vie entière de l’homme… La foi est une disposition de notre cœur par laquelle nous embrassons Christ ! La Bible dit : « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Rom.10:9-10). Il est important de savoir que sans la foi il est impossible d’être agréables à Dieu (Héb.11:6)

 

3.        Par notre amour sincère pour notre Sauveur le Christ et pour les hommes. Notre amour sincère et ardent pour nos frères en Christ et pour les hommes, en général, est le résultat de la purification de nos cœurs par l’Esprit par l’obéissance à la vérité (1Pie.1:22). Notre amour pour Christ – qui nous a aimés le premier jusqu’au point de donner Sa vie pour nous, les pécheurs – constitue la meilleure expression de gratitude de notre cœur pour le salut qu’Il nous a offert et nous a sauvés de la condamnation éternelle… En même temps, il s’agit d’un acte de justice : Il est juste d’aimer Celui qui vous a aimé et sauvé, il mérite votre amour. C’est une injustice de l’en priver. C’est, donc, de nouveau, un problème de disposition du cœur envers Dieu.



C’est cette « obéissance » que Dieu désire, attend et exige de nous. N’est-ce pas pour cette raison que Jean Baptiste et Christ ont commencé leur ministère, en disant, « repentez-vous et croyez à l’évangile » ? Notre amour pour la vérité de tout notre cœur constitue la forme la plus élevée d’obéissance envers notre Dieu et notre Sauveur Jésus-Christ. C’est cela que Dieu attend de nous et – en nous répondant – Il déverse son Esprit Saint en nous et imprègne ainsi toute notre existence : corps, âme et esprit ! Ainsi, nous pouvons respecter et aimer non seulement notre Dieu de tout notre cœur et soumettre notre cœur à l’obéissance à la vérité mais aussi approcher notre prochain avec l’amour qui a les caractéristiques de l’amour divin ! Celui qui aime Dieu aime son frère aussi (1Jean 4:21). Celui qui aime son frère demeure dans la lumière et il n’y a point d’occasion de chute en lui (1Jean 2:10) et il est passé de la mort à la vie’ (1Jean 3:14). Celui-ci n’aime pas en paroles mais en actes et en vérité (1Jean 3:18). Pourquoi ? Parce que l’Eternel, son Dieu, a circoncis son cœur pour aimer l’Eternel son Dieu de tout son cœur et de toute son âme afin qu’il vive (Deut.30:6). Pourquoi? Parce que le Seigneur a mis Ses lois dans son cœur, les a écrites dans son esprit, Il ne se souviendra plus de ses péchés ni de ses iniquités (Héb.10:16-17 et 8:10).

Que Son Nom soit loué !!!

 

Frère Jean Baltatzis(Belgique)

baltatzis@skynet.be

Publié dans L'AMOUR DE D.IEU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 11/02/2011 00:25



Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-20, THÉOREME de L'AMOUR.


LES MERVEILLEUSES ÉQUATIONS DE L'AMOUR !
(Déclaration de JOHN NASH lors de son Nobel)


Cordialement


Clovis Simard