Vendredi 8 août 5 08 /08 /Août 14:22

L’HISTOIRE DE LA PRIÈRE DE…

SALOMON

 

SALOMON DEMANDE À DIEU LA SAGESSE POUR RÉGNER


Salomon, fils de David, affermis son autorité royale. Le Seigneur fut avec Lui et fit de lui un roi préstigieux.

Salomon convoqua tous les Israélites, en particulier les commandants de régiments et de compagnies, les juges et tous les chefs de familles, qui étaient des notables Israélites. Avec tous ceux qui se rassemblèrent auprès de lui, il se rendit au lieu sacré de Gabaon ; là, en effet, se dressait la tente de la rencontre avec Dieu, que Moïse, le serviteur du Seigneur, avait fabriquée dans le désert.

David avait ramené le coffre sacré de Dieu de Quiriat-Yéarim à Jérusalem, et l’avait déposé à l’endroit préparé à cet effet, sous une tente. Mais il avait placé l’autel de bronze fabriqué par Bessalel, fils d’Ouri et petit-fils de Hour, devant la tente du Seigneur à Gabaon. C’est là que Salomon et tous ceux qui l’accompagnaient vinrent consulté le Seigneur (2Chronique 1 :1-5)


LA PRIÈRE SOLENNELLE DE SALOMON

Salomon s’avança devant le Seigneur et offrit mille sacrifices complet sur l’autel de bronze proche de la tente de la rencontre.  Durant la nuit suivante, Dieu lui apparut et lui dit : « Que pourrais-Je te donner ? Demande-le-Moi. »

Salomon Lui répondit : « Seigneur, Tu T’es montré parfaitement fidèle envers mon père David, et main-tenant Tu m’as désigné comme roi pour lui succéder. Alors, Seigneur Dieu, réalise la promesse que Tu as faite à mon père. Tu m’as établi roi d’un peuple aussi nombreux que les grains de poussière de la terre. Veille donc me donner sagesse et discernement pour que je sache remplir cette tâche à la tête de ce peuple. Sans cela, personne ne pourrait gouverner Ton peuple, qui est si grand. »

Dieu dit à Salomon : « Tu n’as demandé ni de devenir très riche, ni d’être couvert de gloire, ni que tes adversaires meurent, ni même de vivre longtemps ; selon ton désir profond, tu as demandé sagesse et discernement, afin de pouvoir gouverner Mon peuple, dont Je t’ai fait roi. C’est pourquoi tu recevras la sagesse et le discernement. Et en plus Je te donnerai de grandes richesses et de la gloire ; tu en auras plus que n’importe quel autreroi, avant toi ou après toi. »

Salomon quitta alors le lieu sacré de Gabaon où se trouvait la tente de la rencontre, et regagna Jérusalem pour y remplir sa tâche de roi d’Israël (2Chronique 1 :5-13)


PUISSANCE ET RICHESSE DE SALOMON

Salomon rassembla des chars de guerre et des chevaux : il eut mille quatre cents chars et douze mille chevaux, dont il garda un certain nombre auprès de lui à Jérusalem, alors que les autres étaient répartis dans les villes aménagées pour les recevoir. Grâce au roi, il y avait autant d’argent et d’or que de cailloux à Jérusalem, et les cèdres étaient aussi nombreux que les sycomores qui poussent dans le Bas-Pays. Les chevaux de Salomon provenaient d’Égypte et de Cilicie, où des marchants allaient les acheter pour le  roi. Ces marchants importaient d’Égypte un char pour six cents pièces d’argent, et un cheval pour cent cinquante pièces. Ils en importaient aussi pour les rois des Hittites et pour les rois de Syrie (2Chroniques 1 :14-17).


SALOMON PRÉPARE  LA CONSTRUCTION DU TEMPLE

Salomon décida de construire un temple consacré au Seigneur, ainsi qu’un palais royal pour lui-même (2Chronique 1 :18 ).

Il enrôla soixante-dix mille porteurs et quatre-vingt mille tailleurs de pierre pour travailler dans la montagne, sous les  ordres de trois mille six cents surveillants.

Salomon envoya à Hiram, roi de la ville de Tyr, le message suivant : ‘‘Tu as fourni du bois de cèdre à mon père David pour qu’il puisse se construire sa résidence. Agis de même envers moi. Je suis en effet sur le point de construire, en l’honneur du Seigneur Mon Dieu, un temple qui Lui sera consacré, on y fera fumer pour Lui les offrandes de parfum, on y exposera sans interruption les pains sacrés et l’on y offrira les sacrifices complets, matin et soir, ainsi que les jours de sabbat, le premier jour de chaque mois et les autres jours de fête du Seigneur Notre Dieu. Ces règles, données aux Israélites, sont valables pour toujours. Or le temple que je veux construire doit être grandiose, car Notre Dieu est plus Grand que n’importe quel dieu. En fait, personne ne pourrait Lui construire une demeure, puisque le ciel, malgré son immensité, ne peut déjà pas Le contenir. Moi-même, je ne prétends pas Lui construire une demeure, mais seulement un lieu de culte où on Lui offrira des sacrifices. Eh bien donc, envoie-moi un spécialiste du travail de l’or, de l’argent, du bronze et du fer, qui sache aussi apprêter les étoffes teintes en rouge, en cramoisi ou en violet, et qui connaisse l’art de la gravure. Il travaillera avec mes propres spécialistes, ceux que mon père David a désignés et qui habitent Jérusalem ou ailleurs dans le pays de Juda. Fournis-moi aussi du bois de cèdre, de pin et de santal, en provenance du Mont Liban. Je sais que tes serviteurs sont compétents pour couper les arbres du Liban ; mes serviteurs iront aider les tiens, et ils me prépareront ensemble une grande qualité de bois, car le temple que je veux construire sera particulièrement majestueux. De mon côté, je fournirai, pour tes serviteurs occupés à couper les arbres, six mille tonnes de semoule de blé, six mille tonnes d’orge, huit cent mille litres de vin et huit cent mille litres d’huile.’’

Hiram, roi de Tyr, répondit par écrit à Salomon : ‘‘C’est parce que le Seigneur aime Son peuple qu’Il t’en a fait le roi. Je remercie le Seigneur Dieu d’Israël, qui a créé le ciel et la terre, car Il a donné à David un fils plein de sagesse, de bon sens et d’intelligence, capable de construire un temple pour le Seigneur, ainsi qu’un palais royal pour lui-même. Et bien, maintenant, je t’en-voie un spécialiste particulièrement doué, Houram-Abi. Il est tyrien par son père, mais originaire de la tribu de Dan par sa mère. Il sait travailler l’or, l’argent, le bronze, le fer, la pierre, le bois, et apprêter les étoffes teintes en rouge, en violet ou en cramoisi et celles de lin fin ; il connaît aussi l’art de la gravure ; il saura même élaborer n’importe quel projet qu’on lui confiera. Il travaillera avec tes propres spécialistes et avec ceux que ton père, le roi David, avait désignés. De ton côté. Majesté, envoie-nous le blé, l’orge, l’huile et le vin dont tu as parlé. Nous irons couper sur le Mont Liban tous les arbres dont tu as besoin, et nous te les amènerons par la mer, assemblés en grands radeaux, jusqu’à Jaffa. De là tu pourras les faire transporter à Jérusalem.’’

Salomon enrôla tous les hommes d’origine étrangère qui résidaient en Israël, d’après le dénombrement effectué par son père: il y en avait cent cinquante-trois mille six cent. Il en désigna soixante-dix mille comme porteur, quatre-vingt mille comme tailleurs de pierre dans la montagne, et trois mille six-cent comme surveillants, pour organiser le travail de tout ce monde (2Chroniques  2 :1-17).


LA CONSTRUCTION DU TEMPLE

Salomon entreprit de construire le temple du Seigneur à Jérusalem, sur le Mont Moria, là où le Seigneur était apparu à son père David. David y avait préparé un emplacement sur l’aire du Jébusite Ornan. Salomon régnait depuis quatre ans lorsque les travaux débutèrent, pendant le second mois de l’année.

Voici les dimensions fixées par Salomon pour la construction du temple de Dieu : trente mètres de long  et dix mètres de large. Le vestibule d’entrée, par-devant, avait dix mètres de large, comme le temple, et soixante mètres de haut ; on en recouvrit tout l’intérieur d’or pur. Sur les murs de la grande salle, on appliqua des planches de pin, recouvertes d’or fin, où l’on représenta des palmes et des chaînettes. On décora encore cette salle au moyen de pierres précieuses. Quant à l’or qu’on employait, il provenait de Parvaïm. On recouvrit d’or même les poutres, les seuils, les murs et les portes de la salles, et on grava des chérubins sur les murs.

On construisit également la salle appelée ‘‘lieu très saint’’: elle avait dix mètres de large, comme le temple, et dix mètres de profondeur ; on utilisa vingt tonnes d’or fin pour en revêtir l’intérieur. Les clous d’or utilisés pesaient cinq cent grammes. Même les chambres supérieures furent recouvertes d’or.

On façonna ensuite deux chérubins en métal fondu ; on les recouvrit d’or et on les plaça dans le lieu très saint. Ces chérubins se tenaient debout, côte à côte, la tête tournée vers l’entrée. Chacun d’eux avait deux ailes déployées de deux mètres et demi, dont l’une touchait un mur de la salle et la seconde touchait l’aile de l’autre chérubin. Leurs quatre ailes ainsi déployées s’étendaient donc sur dix mètres. On tissa aussi un rideau de lin fin, teint en violet, rouge et cramoisi, sur lequel on broda des chérubins (2 Chronique 3 :1-14).


LES COLONNES DE BRONZE ET L’AUTEL

On fit deux colonnes haute de dix-sept mètres, à placer devant le temple ; au sommet de chacune se trouvait un chapiteau de deux mètres et demi de haut. On fit des chaînettes qu’on plaça au sommet des colonnes, puis on fit des décorations représentant des fruits de grenadiers, une centaine, qu’on suspendit aux chaînettes. On dressa les colonnes devant le sanctuaire, l’une à droite et l’autre à gauche de l’entrée ; on appela celle de droite Yakin, ce qui signifie ‘‘Dieu affermit’’, et celle de gauche Boaz, ‘‘En Dieu est la force’’ (2Chronoques 3:17).

On fit un autel de bronze, de dix mètres sur dix, et cinq  mètres de haut (2Chroniques 4 :1).


LA GRANDE CUVE ET LES BASSINS DE BRONZE

On fit une grande cuve ronde en bronze ; elle mesurait cinq mètres de diamètre, deux mètres et demi de haut et quinze mètres de tour. Au-dessous du bord de la cuve, sur tout le pourtour, se trouvait une décoration représentant des taureaux ; il y en avait vingt par mètre, sur deux rangées. Cette décoration avait été coulée en même temps que la cuve. La cuve reposait sur douze taureaux de bronze ; trois d’entre eux étaient tournés vers le nord, trois vers l’ouest, trois vers le sud et trois vers l’est, tandis que leurs arrière-trains étaient tous tournés vers l’intérieur, sous la cuve. La paroi de la cuve avait huit centimètres d’épais-seur ; son rebord était travaillé comme le bord d’une coupe, en forme de pétale de lis. Sa capacité était d’environ cent vingt mille litres.

On fit dix bassins de bronze ; on en plaça cinq à droite du temple et les cinq autres à gauche, pour les purifications : on y lavait les victimes offerte en sacrifice complet. L’eau de la grande cuve était destinée aux purifications des prêtres (2Chroniques 4 :2-6).


LISTE RÉCAPITULATIVE DES OBJETS DE MÉTAL

On fit dix porte-lampes en or, selon le modèle prescrit, et on les plaça dans la grande salle du temple, cinq à droite et cinq à gauche.

On fit dix tables, qu’on disposa aussi dans la grande salle,  cinq à droite et cinq à gauche.

On fit cent bois à aspersion, en or.
On fit une cour pour les prêtres, ainsi qu’une cour, plus grande, avec des portes ; les portes étaient recouvertes de  bronze.
Lorsque Houram eut fait les récipients pour les cendres,
les pelles et les bols à aspersion,
il eut terminé de fabriquer tout ce que le roi Salomon lui avait commandé pour le temple de Dieu :
Deux colonnes,
deux chapiteaux ronds,
à placer au sommet des colonnes,
quatre cents grenades accrochées aux deux filets,
à savoir deux rangs de grenades à chaque filet recouvrant ces  chapiteaux ;
il avait aussi fait des chariots et des bassins qu’on pose dessus, une grande cuves ronde,
douze taureaux portant cette cuve,
des récipients pour les cendres,
des pelles et des fourchettes à viande.

Tous ces objets que Houram-Abi fabriqua pour le temple du Seigneur, sur l’ordre du roi Salomon, étaient en bronze poli. On les coula en pleine terre dans la vallée du Jourdain, entre les villages de Soukot et de Serédata. Salomon fit faire une telle quantité d’objets que l’on ne chercha même pas à connaître le poids du bronze utilisé. Salomon fit aussi fabriquer tous les objets d’or nécessaire au temple de Dieu :

l’autel des parfums, en or,
les tables où l’on dépose les pains offerts à Dieu,
les portes-lampes, avec leurs lampes qui doivent brûler devant la  salle sainte selon la règle établie, en or fin,
les fleurons, les lampes et les pincettes pour les portes-lampes,  en or de la meilleure qualité,
les mouchettes, les bois à aspersion, les coupes,
les cassolettes, en or fin, les portes du temple, aussi bien les portes intérieures donnant sur le lieu très saint que les portes de la grande salle, en or (2Chroniques 4 :2-22).

Lorsque Salomon eut terminé tous les travaux de construction du temple du Seigneur, il fit amener ce que son père David avait consacré au Seigneur, argent, or et objets de toutes sortes, et il déposa le tout sans la chambre du trésor du temple (2Chronoques 5 :1)

LE TEMPLE DE SALOMON

À ce moment-là, le roi Salomon invita les anciens du temple, les chefs des tribus et les représentants des vieilles familles d’Israël à se rassembler à Jérusalem pour transporter le coffre de l’Alliance du Seigneur depuis la Cité de David, qu’on appelle également Sion, jusqu’au temple. Alors tous les Israélites se rassemblaient aussi pour la fête du septième mois. Les anciens du peuple d’Israël accompagner les lévites qui portaient le coffre   de l’Alliance. Les prêtres-lévites transportèrent ainsi le coffre sacré, de même que la tente de la rencontre et les objets sacrés qui s’y trouvaient. Le roi Salomon et tous les Israélites rassemblés avec lui autour du coffre offrirent en sacrifice un si grand nombre de moutons et de bœufs qu’on ne pouvait pas les compter exactement.

Ensuite les prêtres introduisirent le coffre à la place prévue pour lui, dans la salle appelée lieu très saint, sous les ailes des chérubins. Les chérubins avaient les ailes étendues au-dessus de l’endroit prévu pour le coffre, afin de couvrir le coffre et les barres qui servaient à le porter. Ces barres étaient assez longues; on ne voyait leurs extrémités que si l’on se trouvait entre le coffre et l’entrée de la salle, mais pas depuis l’extérieur ; elles sont restées en place jusqu’à ce jour. Le coffre contenait seulement les deux tablettes de pierre que Moïse y avait placées ; ce sont les tablettes qu’il avait reçues au Mont Horeb, lorsque le Seigneur conclut une Alliance avec les Israélites après les avoir fait sortir d’Égypte.

Les prêtres ressortirent du sanctuaire. Tous les prêtres présent s’étaient purifiés, sans observer l’ordre des groupes. Les lévites musiciens, Assaf, Héman, Yedou-toun, ainsi que leurs fils et les autres membres de leurs clans, étaient revêtus de lin fin ; ils se tenaient avec des cymbales, des harpes et des lyres à l’est de l’autel. Près d’eux se trouvaient cent vingt prêtres sachant jouer de la trompette. Tous ensemble, les joueurs de trompettes et les autres musiciens se firent entendre à l’unisson, pour louer et glorifier le Seigneur. Lorsque s’éleva ce chant accompagné par les trompettes, les cymbales et les autres instruments : ‘‘Louez le Seigneur, car Il est bon, et Son Amour n’a pas de fin’’, un nuage rempli le temple, la maison du Seigneur. Les prêtres ne purent pas reprendre leur service à cause de ce nuage, car c’était LA GLOIRE DU SEIGNEUR QUI REMPLISSAIT LE TEMPLE (2Chronoiques 5 :2-14).

Alors Salomon s’écria : « Seigneur, Tu avait décidé d’habiter dans ce lieu obscur. Mais moi, je T’ai construit un temple grandiose, un endroit où Tu pourras habiter pour toujours ! »  (2Chroniques 6 :1-2)


DISCOURS DE CONSÉCRATION DU TEMPLE

Tous les Israélites étaient rassemblés, debout ; Salomon se tourna vers eux et les salua. Puis il dit : « Je remercie le Seigneur Dieu d’Israël ! Il a Lui-même accompli ce qu’Il avait  promis à mon père David en ces termes :‘‘Depuis le jour où J’ai fait sortir d’Égypte Mon peuple, Je n’ai jamais choisi une ville particulière parmi toutes les villes d’Israël pour qu’on y construise un temple où Je puisse manifester Ma Présence, et Je n’ai pas non plus choisi un homme particulier pour être le chef d’Israël, Mon peuple. Mais J’ai choisi Jérusalem pour y manifester Ma Présence, et Je t’ai choisi, toi, David, pour gouverner Mon peuple.’’ Or, poursuivit Salomon, mon père David projetait de construire un temple consacré au Seigneur Dieu d’Israël. Mais le Seigneur lui dit : ‘‘Tu as eu l’excellente intention de construire un temple pour Moi. Seulement ce n’est pas toi qui le feras construire, mais ton fils, c’est ton propre fils qui fera construire ce temple pour Moi.’’ Ainsi, continua Salomon, le Seigneur a tenu Sa promesse : j’ai succédé à mon père David en prenant place sur le trône d’Israël, comme le Seigneur L’avait annoncé, et j’ai construit ce temple consacré au Seigneur Dieu d’Israël. J’y ai même déposé le coffre contenant le document de l’Alliance que le Seigneur a conclue avec les Israélites. » (2Chroniques 6 :3-11)


LA PRIÈRE SOLENNELLE DE SALOMON

Ensuite le roi se tint devant l’autel du Seigneur, en face de tous les Israélites assemblés, et il leva les mains pour prier. Salomon avait fait un socle de bronze qu’on avait placé au milieu de la cour ; ce socle mesurait deux mètres et demi sur deux mètres et demi, et un mètre et demi de haut. Salomon y monta donc et s’agenouilla, en face de tous les Israélites assemblés ; il leva les mains vers le ciel pour prier et dit : Seigneur, Dieu d’Israël, il n’y a pas de Dieu comme Toi, ni dans le ciel ni sur la terre. Tu maintiens Ton alliance avec Tes serviteurs, Tu leur reste fidèle, quand ils se conduisent eux-même devant Toi avec une entière loyauté. Tu as fait pour Ton serviteur  David, mon père, ce que Tu lui avais promis. Oui, ce que Tu lui avais dit, Tu l’as accompli Toi-même aujourd’hui. Eh bien, maintenant, Seigneur Dieu d’Israël, accomplis également ce que Tu avais promis à Ton serviteur David, mon père, lorsque Tu lui as dit : ‘‘Si tes descendants veillent sur leur conduite en respectant Ma loi, comme Tu l’as fait Toi-même, Je t’assure qu’il y aura toujours devant Moi l’un d’entre eux qui régnera après toi sur le peuple d’Israël.’’ Ainsi, Seigneur Dieu d’Israël, réalise maintenant cette promesse faite à Ton serviteur David !

« Mais Dieu pourrait-Il vraiment habiter avec les hommes sur la terre ? Le ciel, malgré son immensité, ne peut déjà pas Le contenir ! Encore moins ce temple que j’ai construit. Pourtant, Seigneur Mon Dieu, tourne-Toi vers moi, entends ma prière suppliante, oui, écoute l’appel pressant que je T’adresse. Ouvre Tes yeux ! Considère ce temple avec bienveillance jour et nuit, puisque c’est le lieu dont Tu as dit que Tu y manifesterais Ta Présence. Écoute mes appels et l’appel qu’Israël, Ton peuple, T’adresse, tourné vers ce lieu. Écoute-nous, Seigneur, dans le ciel, là où Tu habite ; écoute-nous pardonne-nous.

« Quand un homme est accusé d’avoir fait du tort à son prochain, on peut exiger de lui un serment lié à une malédiction ; s’il vient alors prêter serment devant Ton autel dans Ton temple, Toi, Seigneur, dans le ciel, sois, attentif, interviens, et prononce le jugement sur Tes serviteurs, afin que le coupable soit puni et que le juste soit reconnu innocent.

« Quand les Israélites seront battus par leurs ennemis parce qu’ils T’auront désobéi, s’ils demande pardon, s’ils Te louent, s’ils Te prient et Te supplient dans ce temple, Toi, Seigneur, dans le ciel, sois attentif, pardonne leur péché et rends-leur les terres que Tu as données autrefois à leurs ancêtres et à eux-mêmes, puisqu’ils sont Ton peuple.

« Ou bien, quand le ciel se fermera et qu’il n’y aura plus de pluie parce que les Israélites T’auront désobéi, s’ils se tournent vers ce lieu pour Te prier, s’ils Te louent et si, humiliés, ils cessent de Te désobéir, Toi, Seigneur, dans le ciel, soit attentif et pardonne leurs péchés, puisqu’ils sont Tes serviteurs et Ton peuple ; bien plus, enseigne-leur à se bien conduire, puis fais tomber la pluie sur cette terre qui T’appartient et que Tu leur as donnée en propriété.

« Quand le pays sera frappé par la famine ou la peste, quand les céréales sécheront ou pourriront sur pied, quand les sauterelles et les criquets arriveront en masse, quand des ennemis opprimeront les Israélites jusque dans leurs villes fortifiées, quand se produira n’importe quelle catastrophe ou n’importe quelle épidémie, si les Israélites, Ton peuple, douloureusement frappés de remords, T’adressent des prières suppliantes, s’ils se tournent vers ce temple et lèvent les mains pour Te prier, Toi, Seigneur, dans le ciel où Tu habites, sois attentif, pardonne-leur et traite chacun selon sa conduite, puisque Tu connais son cœur. En effet, Toi seul, Tu connais le cœur des hommes. Agis de cette manière afin que les Israélites se conduisent comme Tu le désire et qu’ainsi ils Te respectent toujours, tout le  temps qu’ils vivront sur cette terre que Tu as donné à nos ancêtres.

« Si un étranger, quelqu’un qui ne fait pas partie d’Israël, Ton peuple, vient d’un pays éloigné pour Te prier dans ce temple, après avoir entendu parler de Ton Nom Glorieux et de la Puissance avec laquelle Tu agis, Toi, Seigneur, dans le ciel où Tu habites, sois attentif et accorde-lui ce qu’il Te demande. De cette manière, tous les peuples de la terre Te connaîtront, ils apprendront à Te respecter comme Israël, Ton peupler Te respecte et ils sauront que ce temple que j’ai construit  T’est vraiment consacré.

« Quand, sur Ton ordre, les Israélites iront combattre leur  ennemis, s’ils se tournent vers cette ville que Tu as choisi et vers le temple que j’ai construit pour Toi, s’ils Te prient, sois donc attentif dans le ciel, écoute leur prière suppliante et viens à leur aide.

« Quand les Israélites Te désobéiront – car il n’y a aucun homme qui ne désobéisse jamais -, peut-être que Tu leur montreras Ton irritation en les livrant à leur ennemis et en permettant à ces derniers de les emmener en captivité dans leur pays proche ou lointain ; si alors, dans le pays où ils sont captifs, ils réfléchissent, s’ils recommencent à Te supplier en disant : ‘‘Nous avons désobéi, nous avons péché, nous sommes coupa- bles !’’, s’ils Te demande pardon de tout leur cœur et de toute leur âme dans la contrée où ils sont captifs, s’ils se tournent vers le pays que Tu as donné à leurs ancêtres, vers cette ville que Tu as choisie et vers le temple que j’ai construit pour Toi, s’ils Te prient, Toi alors, dans le ciel où Tu habite, soit attentif, écoute leur prière suppliante, viens à leur aide et pardonne-leur d’avoir péché contre Toi.

« Mon Dieu, ouvre Tes yeux ! sois attentif à la prière que je T’adresse en cet instant et en ce lieu. « Et maintenant, Seigneur Dieu, accompagne le coffre sacré où réside Ta Présence, et viens en ce lieu destiné à Ton repos. Que Tes prêtres, Seigneur Dieu, portent avec eux le salut comme ils portent leurs vêtement ; que Tes fidèles laissent éclater leur joie et leur bonheur. Seigneur Dieu, ne repousse pas le roi que Tu as consacré, souviens-Toi de tous les bienfaits que Tu as accordés à Ton serviteur David. » (2Chroniques 6 :12-42)


Par Pseudo : Hecto - Publié dans : PRIÈRES - Communauté : Parole de Dieu
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

J'ai ajouté mon Site+nouvo.t.

  • : Blog-Cheminement-Spirituel
  • Blog-Cheminement-Spirituel
  • : Spiritualité D.ieu Culture
  • : J'ai ajouté les sujets de mon site à ce blog plus les nouveautés que j'y ajoute pour ce cheminement personnel par l'Amour de D.ieu en Jésus-Christ Notre Sei.gneur et Sauveur. Tous les écrits sont inspirés par l'Esprit-Saint sans l'aide d'aucune religion, parce que D.ieu est une relation personnelle et non une religion. Ce sont les hommes religieux qui ont à fait des religions.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 12/05/2008

Appuyée par la Parole de D.ieu

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Créer votre Blog gratuitement.

Recherche

Le profil de Hecto,

  • Pseudo : Hecto
  • Blog-Cheminement-Spirituel
  • Femme
  • 07/04/1939
  • musique mode ma famille mes amis Jésus
  • Je me nomme Hectorine Duclos je suis écrivaine dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné en l'an 1992 et sous l'inspiration de Son Esprit je donnerai tous ces écrit pour la gloire de D.ieu. Amen!
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés